La formation initiale d’instituteur

Vous découvrirez dans cet article les différents sujets suivants (cliquer pour y accéder) :

  1. La vie scolaire
  2. Les enseignements
  3. Référentiel des compétences professionnelles

La vie scolaire

Le service de la vie scolaire a pour mission d’assurer le suivi administratif et pédagogique de la scolarité des étudiants et stagiaires en formation à l’IFMNC.

Il coordonne également les actions de formation des formateurs associés (maîtres d’accueil temporaires), qui accueillent les étudiants et stagiaires dans des classes pour la pratique en alternance.

Retrouvez le règlement des études DU ici.

Les enseignements

La durée de la formation est de 3 années (6 semestres).

La formation se caractérise par sa forte pluridisciplinarité, son haut niveau de professionnalisation (quatre stages de trois semaines d’observation et de pratique accompagnée en 1re année et 2e année / deux stages de neuf semaines en responsabilité en 3e année) et par la prise en compte des objectifs du projet éducatif (enseignement moral et civique, enseignement des éléments fondamentaux de la culture kanak, développement des compétences nécessaires à la prise en charge des élèves à besoins éducatifs particuliers).

Par le choix d’options dès la 1ère année, il est envisagé la formation d’institutrices et d’instituteurs bilingues anglais ou « langues et culture kanak ».

Première année – DU1 :

  • Semestre 1
  • Semestre 2

Deuxième année – DU2 :

  • Semestre 3
  • Semestre 4

Troisième année – DU3 et/ou IS3 :

  • Semestre 5
  • Semestre 6

Note : la maquette et les contenues des UE affichés sont susceptibles d’être modifiés selon les évolutions proposées par l’université (l’INSPE)

Ce DU sanctionne les études de 1er cycle universitaire et conduit à la délivrance du grade de licence. Les formations de 2e cycle universitaire (master) sont ainsi ouvertes aux titulaires de ce diplôme.

1ère année de formation

403 H : 92 H de Cours magistraux / 230 H de Travaux dirigés (TD)/ 1 stage de pratique accompagnée de 3 semaines

391 H : 104 H de Cours magistraux / 206 H de Travaux dirigés (TD) / 1 stage de pratique accompagnée de 3 semaines

2ème année de formation

391 H : 104 H de Cours magistraux / 206 H de Travaux dirigés (TD) / 1 stage de pratique accompagnée de 3 semaines

385 H : 88 H de Cours magistraux / 216 H de Travaux dirigés (TD) / 1 stage de pratique accompagnée de 3 semaines

3ème année de formation

491 H : 82 H de Cours magistraux / 166 H de Travaux dirigés (TD) / 1 stage en responsabilité (instituteur stagiaire) ou de pratique accompagnée (étudiant) de 9 semaines

441 H : 44 H de Cours magistraux / 154 H de Travaux dirigés (TD) / 1 stage en responsabilité (instituteur stagiaire) ou de pratique accompagnée (étudiant) de 9 semaines

Référentiel des compétences professionnelles

Réf. Arrêté n° 2019-527/GNC du 5 mars 2019 relatif au référentiel des compétences professionnelles du métier d’enseignant du premier degré en Nouvelle-Calédonie

Le référentiel des compétences professionnelles que les enseignants du premier degré en Nouvelle-Calédonie doivent maîtriser pour l’exercice de leur métier, compte 19 compétences. C’est l’outil de référence pour le suivi, l’accompagnement et l’évaluation de l’étudiant ou du fonctionnaire-stagiaire. Chaque compétence du référentiel met en jeu des connaissances, des capacités à les mettre en œuvre et des attitudes professionnelles fondamentales. Elles sont toutes également indispensables.

Les compétences du référentiel de formation sont réparties en six champs :

  • Eléments réglementaires et institutionnels de l’environnement professionnel
  • Compétences relationnelles, de communication et d’animation
  • Maîtrise des contenus disciplinaires et didactiques
  • Compétences éducatives et pédagogiques
  • Usage et maîtrise des technologies de l’information et de la communication
  • Analyse et adaptation de la pratique professionnelle
  • Savoir transmettre et faire partager les principes de la vie démocratique ainsi que les valeurs de la République : la liberté, l’égalité, la fraternité ; la laïcité ; le refus de toutes les discriminations.
  • Savoir transmettre et faire partager les valeurs universelles rassemblant les communautés de la Nouvelle-Calédonie autour de la devise du pays « terre de parole, terre de partage » dans un esprit de reconnaissance, de respect mutuel, de partage et de persévérance porté par le Préambule de l’Accord de Nouméa.
  • Aider les élèves à développer leur esprit critique, à distinguer les savoirs des opinions ou des croyances, à savoir argumenter et à respecter la pensée des autres.
  • Connaître la politique éducative de la Nouvelle-Calédonie, les principales étapes de l’histoire de l’école, ses enjeux et ses défis, les principes fondamentaux du système éducatif et de son organisation en comparaison avec la France métropolitaine et d’autres pays.
  • Connaître les grands principes législatifs qui régissent le système éducatif, le cadre réglementaire de l’école, les droits et obligations des fonctionnaires ainsi que les statuts des enseignants et des personnels d’éducation.
  • La maîtrise des compétences pédagogiques et éducatives fondamentales est la condition nécessaire d’une culture partagée entre les enseignants et les personnels d’éducation des premier et second degrés qui favorise la cohérence des enseignements et des actions éducatives.
  • Connaître les concepts fondamentaux de la psychologie de l’enfant et de l’adolescent.
  • Connaître les processus et les mécanismes d’apprentissage, en prenant en compte les apports de la recherche.
  • Tenir compte des dimensions cognitive, affective et relationnelle de l’enseignement et de l’action éducative.
  • Adapter son enseignement et son action éducative à la diversité des élèves.
  • Travailler avec les personnes ressources en vue de la mise en œuvre du projet personnalisé d’éducation et de scolarisation aménagée des élèves en situation de handicap.
  • Déceler les signes du décrochage scolaire afin de prévenir les situations difficiles.
  • Participer à la construction des parcours des élèves sur les plans pédagogique et éducatif.
  • Contribuer à la maîtrise par les élèves du socle commun de connaissances, de compétences et de valeurs.
  • Participer aux travaux de différents conseils (conseil des maîtres, conseil de cycle, conseil d’école, conseil école-collège…), en contribuant notamment à la réflexion sur la coordination des enseignements et des actions éducatives.
  • Participer à la conception et à l’animation, au sein d’une équipe pluriprofessionnelle, des séquences pédagogiques et éducatives permettant aux élèves de construire leur projet de formation et leur orientation.
  • Accorder à tous les élèves l’attention et l’accompagnement appropriés.
  • Eviter toute forme de dévalorisation à l’égard des élèves, des parents, des pairs et de tout membre de la communauté éducative.
  • Apporter sa contribution à la mise en œuvre des éducations transversales concourant à la réalisation des parcours civique scolaire et d’éducation artistique et culturelle.
  • Se mobiliser et mobiliser les élèves contre les stéréotypes et les discriminations de tout ordre, promouvoir l’égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes.
  • Contribuer à assurer le bien-être, la sécurité et la sûreté des élèves, à prévenir et à gérer les violences scolaires, à identifier toute forme d’exclusion ou de discrimination ainsi que tout signe pouvant traduire des situations de grande difficulté sociale ou de maltraitance.
  • Contribuer à identifier tout signe de comportement à risque et contribuer à sa résolution.
  • Respecter et faire respecter le règlement intérieur et les chartes d’usage.
  • Respecter la confidentialité des informations individuelles concernant les élèves et leurs familles.
  • Utiliser un langage clair et adapté aux différents interlocuteurs rencontrés dans son activité professionnelle.
  • Intégrer dans son activité l’objectif de maîtrise de la langue orale et écrite par les élèves.
  • Maîtriser, au niveau B2 du cadre européen commun de référence pour les langues, la langue vivante étrangère anglaise et éventuellement une langue vivante kanak ou océanienne.
  • Participer au développement d’une compétence interculturelle chez les élèves.
  • Tirer le meilleur parti des outils, des ressources et des usages numériques, en particulier pour permettre l’individualisation des apprentissages et développer les apprentissages collaboratifs.
  • Aider les élèves à s’approprier les outils et les usages numériques de manière critique et créative.
  • Participer à l’éducation des élèves à un usage responsable d’internet.
  • Utiliser efficacement les technologies pour échanger et se former.
  • Inscrire son intervention dans un cadre collectif, au service de la complémentarité et de la continuité des enseignements comme des actions éducatives.
  • Collaborer à la définition des objectifs et à leur évaluation.
  • Participer à la conception et à la mise en œuvre de projets collectifs.
  • Savoir conduire un entretien, animer une réunion et pratiquer une médiation en utilisant un langage clair et adapté à la situation.
  • Prendre part à l’élaboration du projet d’école ou d’établissement et à sa mise en œuvre.
  • Prendre en compte les caractéristiques de l’école ou de l’établissement, ses publics, son environnement socio-économique et culturel, et identifier le rôle de tous les acteurs.
  • Coordonner ses interventions avec les autres membres de la communauté éducative.
  • Œuvrer à la construction d’une relation de confiance avec les parents.
  • Analyser avec les parents les progrès et le parcours de leur enfant en vue d’identifier ses capacités, de repérer ses difficultés et coopérer avec eux pour aider celui-ci dans l’élaboration et la conduite de son projet personnel.
  • Entretenir un dialogue constructif avec les représentants des parents d’élèves.
  • Coopérer, sur la base du projet d’école ou d’établissement, en prenant en compte le projet éducatif de la Nouvelle-Calédonie, avec les services de l’Etat, les collectivités, les associations complémentaires de l’école, les structures culturelles et les acteurs socioéconomiques, en identifiant le rôle et l’action de chacun de ces partenaires.
  • Connaître les possibilités d’échanges et de collaborations avec d’autres écoles ou établissements et les possibilités de partenariats locaux, nationaux, voire internationaux.
  • Coopérer avec les équipes pédagogiques et éducatives d’autres écoles ou établissements, notamment dans le cadre d’un environnement numérique de travail et en vue de favoriser la relation entre les cycles et entre les degrés d’enseignement.
  • Compléter et actualiser ses connaissances scientifiques, didactiques et pédagogiques.
  • Se tenir informé des acquis de la recherche afin de pouvoir s’engager dans des projets et des démarches d’innovation pédagogique visant à l’amélioration des pratiques.
  • Réfléchir sur sa pratique – seul et entre pairs – et réinvestir les résultats de sa réflexion dans l’action.
  • Identifier ses besoins de formation et mettre en œuvre les moyens de développer ses compétences en utilisant les ressources disponibles.
  • Connaître de manière approfondie les domaines d’apprentissages et les enseignements. En situer les repères fondamentaux, les enjeux épistémologiques et les problèmes didactiques.
  • Maîtriser les objectifs et les contenus d’enseignement, les exigences du socle commun de connaissances, de compétences et de valeurs ainsi que les acquis du cycle précédent et du cycle suivant.
  • Contribuer à la mise en place de projets interdisciplinaires au service des objectifs inscrits dans les programmes d’enseignement. En particulier :

Tirer parti de sa polyvalence pour favoriser les continuités entre les domaines d’apprentissage à l’école maternelle et assurer la cohésion du parcours d’apprentissage à l’école élémentaire ;

Ancrer les apprentissages des élèves sur une bonne maîtrise des savoirs fondamentaux définis dans le cadre du socle commun de connaissances, de compétences et de valeurs.

  • Utiliser un langage clair et adapté aux capacités de compréhension des élèves.
  • Intégrer dans son enseignement l’objectif de maîtrise par les élèves de la langue orale et écrite.
  • Décrire et expliquer simplement son enseignement à un membre de la communauté éducative ou à un parent d’élève. En particulier : – offrir un modèle linguistique pertinent pour faire accéder tous les élèves au langage de l’école ;
  • Repérer chez les élèves les difficultés relatives au langage oral et écrit (la lecture notamment) pour construire des séquences d’apprentissage adaptées ou/et alerter des personnels spécialisés.
  • Savoir préparer les séquences de classe et, pour cela, définir des programmations et des progressions ; identifier les objectifs, contenus, dispositifs, obstacles didactiques, stratégies d’étayage, modalités d’entraînement et d’évaluation.
  • Différencier son enseignement en fonction des rythmes d’apprentissage et des besoins de chacun. Adapter son enseignement aux élèves à besoins éducatifs particuliers.
  • Prendre en compte les préalables et les représentations sociales (genre, origine ethnique, socio-économique et culturelle) pour traiter les difficultés éventuelles dans l’accès aux connaissances.
  • Sélectionner des approches didactiques appropriées au développement des compétences visées.
  • Favoriser l’intégration de compétences transversales (créativité, responsabilité, collaboration) et le transfert des apprentissages par des démarches appropriées. En particulier : tirer parti de l’importance du jeu dans le processus d’apprentissage ;
  • Maîtriser les approches didactiques et pédagogiques spécifiques aux élèves de maternelle, en particulier dans les domaines de l’acquisition du langage et de la numération.
  • Installer avec les élèves une relation de confiance et de bienveillance.
  • Maintenir un climat propice à l’apprentissage et un mode de fonctionnement efficace et pertinent pour les activités.
  • Rendre explicites pour les élèves les objectifs visés et construire avec eux le sens des apprentissages.
  • Favoriser la participation et l’implication de tous les élèves et créer une dynamique d’échanges et de collaboration entre pairs.
  • Instaurer un cadre de travail et des règles assurant la sécurité au sein des plates-formes techniques, des laboratoires, des équipements sportifs et artistiques.
  • Recourir à des stratégies adéquates pour prévenir l’émergence de comportements inappropriés et pour intervenir efficacement s’ils se manifestent. En particulier : à l’école maternelle, savoir accompagner l’enfant et ses parents dans la découverte progressive de l’école, de ses règles et de son fonctionnement, voire par une adaptation de la première scolarisation, en impliquant, le cas échéant, d’autres partenaires ;
  • Adapter, notamment avec les jeunes enfants, les formes de communication en fonction des situations et des activités (posture, interventions, consignes, conduites d’étayage) ;
  • Apporter les aides nécessaires à l’accomplissement des tâches proposées, tout en laissant aux enfants la part d’initiative et de tâtonnement propice aux apprentissages ;
  • Gérer le temps en respectant les besoins des élèves, les nécessités de l’enseignement et des autres activités, notamment dans les classes maternelles et les classes à plusieurs niveaux ;
  • Gérer l’espace pour favoriser la diversité des expériences et des apprentissages, en toute sécurité physique et affective, spécialement pour les enfants les plus jeunes.
  • En situation d’apprentissage, repérer les difficultés des élèves afin mieux assurer la progression des apprentissages.
  • Construire et utiliser des outils permettant l’évaluation des besoins, des progrès et du degré d’acquisition des savoirs et des compétences.
  • Analyser les réussites et les erreurs, concevoir et mettre en œuvre des activités de remédiation et de consolidation des acquis.
  • Faire comprendre aux élèves les principes de l’évaluation afin de développer leurs capacités d’autoévaluation.
  • Communiquer aux élèves et aux parents les résultats attendus au regard des objectifs et des repères contenus dans les programmes.
  • Inscrire l’évaluation des progrès et des acquis des élèves dans une perspective de réussite de leur projet personnel.